fbpx

Prothèse du genou

Tarifs avec séjour compris

Le prix d’une prothèse totale du genou est 4500 €
Retrouver une parfaite mobilité

Prothèse du genou

De quoi s’agit-il :

La pose d’une prothèse du genou est une intervention de la chirurgie orthopédique qui consiste à enlever  les parties d’os et de cartilage qui sont usés, et à les remplacer par des pièces artificielles ayant les mêmes caractéristiques.
Ces pièces sont fabriquées en métal , fait de différents alliages ( chrome, cobalt, titane,…).
Ces pièces sont également articulées entre elles par une pièce en polyéthylène.
La prothèse totale du genou est composée de plusieurs parties :
– une pièce fémorale métallique est fixée au fémur, généralement sans ciment
– une pièce tibiale contenant une quille d’encrage dans le tibia et une partie en polyéthylène rotatoire destinée à améliorer la congruence articulaire et à diminuer les frottements articulaires, de façon à éviter l’usure de la prothèse.
– une pièce rotulienne en polyéthylène dont la fixation osseuse se fait par ciment chirurgical.

Chaque matériau présente des avantages et des inconvénients.
On ne peut pas parler de prothèse idéale.
C’est grâce à un examen approfondi des prothèses proposées , que le chirurgien opte pour tel ou tel type de prothèse.
Les critères de choix reposent sur les  caractéristiques anatomiques du patient et à son mode de vie envisagé suite à l’opération.
La prothèse du genou a pour objectif thérapeutique :
1) corriger les déformations des membres inférieurs.
2) impulser une mobilité satisfaisante ( 0 à 120 degré).
3) supprimer la majorité des douleurs.
4) redonner au genou sa stabilité
.

Ce qu’il faut savoir :

Le cartilage s’use .
Son usure est irréversible.
L’arthrose qui en résulte ne guérit pas avec le temps.
Au contraire, la tendance naturelle mène vers :
– une dégradation articulaire déformante
– un enraidissement douloureux
– une marche devenant de plus en plus difficile à impossible
.

Au début, la prise d’anti-inflammatoires et d’anti- douleurs finissent par montrer leurs limites.
Dans la vie de tous les jours, les mouvements deviennent insupportables.
Opter pour la chirurgie devient incontournable.
La finalité de l’opération est en priorité :
– d’endiguer la douleur arthrosique
– récupérer la mobilité de l’articulation
– reprise normale de la marche
.

Toutefois, les indications sont variables d’un cas à un autre. D’où la nécessité inévitable de consulter le chirurgien qui va mieux cerner l’indication opératoire, et qui , compte tenu de votre âge , de votre mode de vie et de vos souhaits , décider du moment de l’opération.
Lors de l’intervention, le chirurgien réalise une incision de 15 cm environ au niveau de la partie antérieure du genou.
L’abord du genou se fait à la partie interne de la rotule, qui est déviée sur le côté, en vue d’accéder à l’articulation.
Le cartilage usé , les tissus inflammatoires  et les excroissances osseuses sont enlevés.
Le fémur, le tibia et la rotule, sont préparés pour recevoir la prothèse.
Les coupes osseuses sont définies avec précision, afin de s’adapter parfaitement à la prothèse choisie.

La prothèse est implantée de façon à garantir la stabilité parfaite du genou et sa complète mobilité.
La fixation de la prothèse varie selon les caractéristiques des os.
Généralement, l’option sans ciment est retenue.
Cependant, elle peut être envisagée pour assurer la bonne tenue de la prothèse.
La fermeture de l’incision se fait avec des fils résorbables ou des agrafes .
Des redons seront placés durant l’intervention pour éviter les hématomes.
Ils seront gardés pendant trois jours.
L’intervention dure en moyenne 75 minutes, et nécessite une hospitalisation de cinq jours.
L’intervention peut être réalisée sous rachis – anesthésie ou bien anesthésie générale, selon l’avis de l’anesthésiste après examen de votre état de santé.
Après l’opération, un pansement stérile est mis en place pendant trois semaines.

À retenir :

Après l’opération, le traitement de la douleur sera mis en place, contrôlé et adapté tout le long de la période post – opératoire.
En vue de protéger le genou et faciliter les premiers pas , les premiers jours, une atèle sera appliquée, elle a pour fonction d’immobiliser le genou et le préserver.
Le lendemain de l’opération, l’assistance d’un kinésithérapeute sera nécessaire.
L’appui total sur le membre inférieur est possible et autorisé.
Le recours à des cannes les premiers jours est recommandé.
Elles seront inutiles en fonction de votre évolution.
À surveiller :
la flexion du genou : 90% de cette flexion doivent nécessairement être atteints à la fin de la première semaine.
À partir du troisième jour, la montée et la descente des escaliers est mise en œuvre.
De retour à domicile, des séances de rééducation seront nécessaires : à domicile ou dans un centre.
Un mois après, la reprise du volant est possible.
La reprise du travail est envisageable après deux mois en fonction de la profession.
Après le troisième mois, il est possible de reprendre les activités sportives.

Conclusion :

La pose d’une prothèse du genou est une intervention aujourd’hui bien maîtrisée.
Le premier avantage ressenti , est la disparition totale des douleurs, inhérente à l’arthrose.
Ensuite, la reprise de la marche dans d’excellentes conditions.
Le recours aux cannes anglaises et aux séances de rééducation vous aideront à vaincre vos appréhensions et vous aideront  à récupérer les amplitudes de flexion.
Les patients ayant subi la pose d’une prothèse du genou, retrouvent leur autonomie, ce qui facilite leur intégration dans la vie normale.
Rien de plus exaltant que de voir disparaître les douleurs pénalisantes et de retrouver une parfaite mobilité.

InterventionPrixSéjour à Tunis
Prothèse totale du genou4500 euros6 nuits / 7 jours

Obtenir un devis gratuit

Demandez votre devis


Télécharger un fichier (ex: dossier médical si besoin)


NOUS VOUS rappellerons

Votre silhouette n’attend que votre devis.