fbpx

Syndrome du canal carpien

Tarifs avec séjour compris

Le prix du syndrome du canal carpien est 1200 €
Les meilleurs chirurgiens

Syndrome du canal carpien

De quoi s’agit-il :

La compression du nerf médian au poignet désigne le syndrome du canal carpien.
Le nerf médian a pour fonction d’assurer la sensibilité du poulpe du pouce, de l’index et du majeure.
Il permet également l’innervation motrice de certains muscles du pouce.
Le syndrome du canal carpien a ainsi pour origine une compression du nerf médian dans un canal inextensible, constitué par les os du carpe en arrière, et par le ligament annulaire antérieur du carpe en avant.
Deux mécanismes différents sont responsables de cette compression.
Le volume des tendons, subit une augmentation, notamment lors de sollicitations importantes (gestes répétitifs utilisant la force, fortes tractions et frottements des tendons).
Ces structures subissent une inflammation ( tendinite). Elles compriment le nerf médian.
Plus il y’a de frottements les unes contre les autres, plus le réflexe inflammatoire est entretenu.
La diminution du diamètre du canal carpien : cas du poignet lorsqu’il est en appui sur une surface plate, ou cas , de frappes régulières appliquée avec la paume de la main, certains os du carpe glissent vers l’avant, diminuant ainsi le diamètre du canal.
Cela comprime le nerf médian et les tendons sur les os du carpe.
Les personnes à risques sont :
– les travailleurs en contact avec la machinerie et les vibrations
– les travailleurs sur les chaînes de fabrication
– les chauffeurs de camions et d’autobus
– certaines personnes exerçant des activités de loisirs comme le jardinage, le canotage et les sports  sur  fauteuils roulants, sont aussi exposées, autant que les femmes enceintes et après la ménopause.

Ce qu’il faut savoir :

Le syndrome du canal carpien se traduit, au commencement, par des signes inhabituels comme l’engourdissement, les sensations de fourmillement, et parfois des douleurs du pouce, de l’index et du médius .
L’atteinte des deux mains en même temps est fréquente.
Ces signes se déclarent le plus souvent au milieu de la nuit et peuvent éveiller.
Avec le temps il en résulte une diminution de la force de préhension et un lâchage des objets.

Certains examens sont nécessaires :
– la radiographie des mains et du poignet permet de dépister un rétrécissement du canal d’origine osseuse post – traumatique
– la radiographie du rachis cervical peut parfois permettre d’éliminer une compression en amont ou associée à la compression au poignet
– l’électromyogramme mesure l’influx électrique transmis par le nerf médian. L’enregistrement permet d’étudier la vitesse de conduction sensitive et motrice du nerf. L’examen en lui-même permet de confirmer le diagnostic, de localiser le niveau de la compression et de rechercher une anomalie sur les autres nerfs.
Le traitement du syndrome du canal carpien varie selon l’importance de la compression.
Le traitement médical consiste au début du syndrome à poser une atèle nocturne.
En seconde étape, des infiltrations de corticoïdes sont prescrites .
Il s’agit là, d’un traitement symptomatique, qui permet de dégonfler le contenu du canal carpien en diminuant la synovite .
Le soulagement n’est que temporaire, puisque les signes réapparaissent quelques mois après.
Comme les infiltrations ne doivent pas être trop répétées , la solution chirurgicale devient inévitable pour faire baisser définitivement la pression dans le canal carpien et libérer enfin le nerf médian.

L’intervention consiste à ouvrir l’épais ligament antérieur qui obstrue le canal.
La synoviale qui entoure les tendons peut être enlevée lorsqu’elle est épaisse ou pathologique.
Cette intervention est réalisée sous anesthésie du membre supérieur, en locale pure ou loco – régionale ( pas d’anesthésie générale ).
Elle se fait en ambulatoire sans séjour en clinique.
La taille de la cicatrice est variable suivant que l’opération est réalisée en classique ou sous endoscopie.
La technique endoscopique a l’avantage d’éviter la cicatrice dans la paume de la main.
Elle permet une reprise d’activité plus rapide.
Sa pertinence est jugée par le chirurgien.

À retenir :

Après l’intervention, les fourmillements nocturnes disparaissent de suite.
Lorsque il y’a diminution de sensibilité dans la journée, les symptômes prennent quelques mois pour disparaître, car la récupération du nerf est trop lente.
Le patient garde sec le pansement posé en évitant les gros efforts.
Toutefois, il est bénéfique de bouger le doigt de façon normale.
Il est tout à fait normal de ressentir une douleur la première journée après l’intervention.
Elle disparaît en deux jours.
La prise d’antalgiques est recommandée pour l’atténuer .
Pendant trois à six mois, la pression sera sensible.
La récupération de la force et de la sensibilité reviennent après six mois.

Conclusion :

Le syndrome du canal carpien occasionne bien des désagréments et reste pénalisant notamment pour les travailleurs manuels.
La solution chirurgicale met un terme à ce syndrome douloureux et handicapant.
Les patients atteints constatent le retour à la situation normale, et reprennent l’usage de leurs mains.
Toute la question reste de choisir son meilleur chirurgien et de se fier à une structure d’accueil qui sache les prendre en charge, les accompagner et les rassurer, et pourquoi pas assurer le suivi.

Disclamer: les résultats peuvent varier d’une personne à une autre selon la morphologie des patients.

InterventionPrixSéjour à Tunis
Syndrome du canal carpien1200 euros1 nuit / 2 jours

Obtenir un devis gratuit

Demandez votre devis


Télécharger un fichier (ex: dossier médical si besoin)


NOUS VOUS rappellerons

Votre silhouette n’attend que votre devis.