Tél France: 00 33 1 87 64 04 44 | Tél Suisse : 00 41 2 25 33 11 53 | Tél Canada: 00 1 43 87 94 39 46 | Email : contact@doctour.eu

Cruroplastie ou lifting des cuisses, De quoi il s’agit ?

La silhouette reste une structure fragile. Où, les variations pondérales, le processus de vieillissement. Le mode de vie, attaquent la silhouette à divers endroits et lui font perdre sa tonicité et son esthétique.
Et d’ailleurs, la zone particulièrement impactée : les cuisses et notamment la face interne de la cuisse.

En effet, la zone de l’intérieur des cuisses (face interne), est l’endroit le plus impacté par le relâchement cutané (excès de peau), associé ou pas à un excédent graisseux .
L’excès cutané, devient au fil du temps, une source de gêne psychologique (port du maillot de bain, port de jupe courte ou de short), mais aussi de gêne fonctionnelle (frottement). La chirurgie de la silhouette a sensiblement progressé et est capable aujourd’hui de venir au secours de la silhouette altérée et fragilisée par l’âge. Parmi les techniques propres à la chirurgie plastique de remodelage de la silhouette : cruroplastie.

Parcours d’une cruroplastie :

Comme c’est le cas pour toutes les chirurgies esthétiques et autres, la cruroplastie passe d’abord et inévitablement par la première consultation avec le chirurgien plasticien.
Pendant cette rencontre, le chirurgien esthétique procède à un examen clinique, évalue la quantité de peau et de graisse à supprimer et enfin présente les recommandations préopératoires et postopératoires.

En outre, le patient a la possibilité de poser toutes ses questions et d’attendre les réponses nécessaires. Parmi les recommandations préopératoires, l’arrêt du tabac un mois avant l’opération et l’interdiction de la prise de l’aspirine et des anticoagulants dix jours avant l’intervention et la programmation d’un délai de réflexion de minimum quinze jours.

L’intervention se déroule sous anesthésie générale et dure deux heures trente à trois heures en cas de cicatrices en T, et une heure trente seulement pour le lifting nécessitant une cicatrice horizontale dans l’aine.
Après l’intervention, le port d’un vêtement de contention est nécessaire pendant un mois et demi. Le patient devra prendre des anticoagulants pendant quinze jours. Les fils sont résorbables. Les activités physiques sont suspendues pendant six semaines.

Par ailleurs, les activités professionnelles peuvent être reprises après sept à vingt et un jours selon la nature de l’intervention. Le résultat final est visible après trois mois.
Les cicatrices restent inflammatoires pendant les trois premiers mois et seront cicatrisées au bout d’un an.

Conclusion

Après cette chirurgie réparatrice de cruroplastie, la cuisse reprend définitivement sa fermeté et sa jeunesse. Et finalement, le patient est débarrassé des gênes psychologiques et fonctionnelles. Où, Il peut reprendre confiance en lui et s’affirmer dans son milieu familial et professionnel.

Obtenir un devis gratuit

Demande de devis


    Télécharger un fichier (ex: dossier médical si besoin)



    NOUS VOUS rappellerons