fbpx
Tél France: 00 33 1 87 64 04 44 | Tél Suisse : 00 41 2 25 33 11 53 | Tél Canada: 00 1 43 87 94 39 46 | Email : [email protected]

Perte des cheveux :Les origines et les traitements

La chevelure, ses caractéristiques, sa nature, son pigment, sa texture, est un atout déterminant dans la qualité de l’image telle que reflétée, telle qu’ assumée, telle que soignée.
Les cheveux, denses, lisses, plus ou moins longs, sont hélas une référence de beauté, de distinction.
Certains les assimilent à un symbole du statut social.
Mais à la naissance, nous ne sommes pas égaux face à la belle chevelure.
Largement dépendantes de facteurs génétiques, de fonctionnement hormonal, de maladies de cuir chevelu, la chevelure perd de ses caractéristiques, de sa tonicité et de sa capacité de croissance.
Nous naissons avec des cheveux fragiles, la perte des cheveux est une disgrâce dont souffre des millions de personnes dans le monde.
La perte des cheveux ou  » alopécie » désigne la perte partielle ou totale des cheveux.
Les hommes sont les plus touchés ( 70%).
Les femmes sont également concernées dans une moindre proportion.

La perte des cheveux, pourquoi ?

L’origine de la perte des cheveux est souvent héréditaire.
L’alopécie androgenetique désigne la perte des cheveux sous l’influence des hormones mâles.
Sous l’action conjuguée de la testesterone et d’une enzyme dite ( 5 a – réductase), les follicules héritent d’une certaine sensibilité.
Le follicule pileux sensibilisé aura une croissance perturbée.
Le follicule se dégrade. Le cheveu repousse de plus en plus fin et finit par totalement disparaître.

Les causes secondaires de la perte des cheveux

Si l’hérédité est cause principale de la perte des cheveux, d’autres cause secondaires sont également mises en cause :

Perte des cheveux tunisie

Les hormones

La santé de nos cheveux dépend du bon fonctionnement de nos hormones.
À la ménopause, après un accouchement ou suite à la prise de certains médicaments contraceptifs, en raison d’un dérèglement thyroïdien, les hormones féminines baissent brutalement.
Les hormones mâles remplissent le déficit.
Dans cette situation, nous parlons d’alopécie androgénique.
La modification de la production d’hormones n’est pas seule responsable de la perte des cheveux.
Il arrive que le follicule hérité soit également responsable sous l’effet d’une hypersensibilité.
Nous sommes alors en présence d’une alopécie hyperandrogenique, touchant particulièrement les hommes.

 

Le stress

Le stress est présent, il nous mine et dérègle les glandes surrénales faussant le fonctionnement du follicule, et ce, notamment chez les sujets sensibilisés par l’hérédité.
Le stress que nous subissons au quotidien a des conséquences fatales à moyen et long terme, sur la santé de nos cheveux.
Suite à un stress brutal, on constatera une chute importante des cheveux, 4 mois après le déclenchement.

La chimiothérapie

En fonction du protocole utilisé, la réaction varie d’une personne à une autre.
Les cheveux qui tombent en cours de chimiothérapie auront été victime de leur sensibilité aux toxines.
Généralement les cheveux repoussent 30 jours après la chimiothérapie, avec une cadence de un centimètre par mois.

La pelade

La pelade (maladie auto-immune) se déclenche brutalement.
L’apparition de plaque ronde est le symptôme de cette maladie.
La croissance des cheveux dans ces zones est stoppée.
Les cheveux ne repoussent plus.
Les origines de la pelade sont très peu connues, quoi qu’on attribue au stress un rôle déclencheur.
Certains traitements médicamenteux appropriés sont capables de stimuler la repousse des cheveux, mais la médecine n’est pas capable de prévoir le déclenchement de la pelade et encore moins d’anticiper une possible rechute.

Les carences alimentaires

Les carences alimentaires sont responsables de l’alopécie, notamment en cas de carence en fer.
Les cheveux deviennent de ce fait, ternes et cassants.
La chute des cheveux est non localisée et progressive.
Les femmes sont les plus touchées, notamment au cours des règles.
Souvent il n’est pas facile d’identifier une alopécie en rapport avec une carence ferrique.
Les compléments alimentaires peuvent combler le déficit ainsi que l’utilisation de produits naturels (huiles essentielles).
Cependant, il est tout à fait normal de perdre des cheveux sans pour autant s’alarmer.
En effet, nous perdons 100 cheveux par jour.
En cas de variations hormonales (hormones mâles, hormones femelles), il faut consulter, en vue d’un examen approfondi du disfonctionnement du cycle pilaire.

Entretenir, traiter

Nos cheveux constituent un bien précieux qu’il faut entretenir et pourquoi pas opter pour la chirurgie capillaire.
La greffe de cheveux est aujourd’hui une technique affirmée qui se révèle capable de remettre en marche la pousse des cheveux.

Obtenir un devis gratuit

Demande de devis


    Télécharger un fichier (ex: dossier médical si besoin)


    NOUS VOUS rappellerons

      Laissez un commentaire